L AMOUR DROGUE OU PAS DROGUE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L AMOUR DROGUE OU PAS DROGUE.

Message  Admin le Dim 6 Mai - 8:11

UNIONS DURABLES ET OLIVIER OBRINGER VOUS PROPOSENT :

- L’amour peut-il être considéré comme une drogue ?

Non, pas réellement. Ce que l’on sait des drogues aide à comprendre l’état amoureux, et à l’inverse celui-ci permet d’analyser certains mécanismes des addictions aux drogues. Parce que ces addictions utilisent les mêmes circuits de plaisir que ceux impliqués dans l’état amoureux, et les détourne au profit de la drogue.

L’amour met en jeu tout le cortex préfrontal qui est la zone d’analyse et d’évaluation du cerveau, ainsi que toutes les zones associatives qui permettent de mettre en jeu notre mémoire, nos souvenirs, de construire des stratégies. Tandis que toute cette dimension sentimentale n’est pas prise en compte par la drogue, qui s’adresse à des parties plus archaïques du cerveau. Des parties qui sont aussi plus puissantes que les parties évoluées.

La dépendance à un produit court-circuite l’état émotionnel et sentimental. Consommer de la drogue équivaut à mettre une sensation à la place d’une émotion ou d’une relation. Quand on est dépendant au tabac, à l’alcool ou la cocaïne, cela devient l’élément le plus important de notre vie y compris par rapport à nos relations affectives ou amoureuse.


- L’amour est-il une addiction ?

Non, car l’amour n’est pas une maladie, c’est un état naturel. Une addiction est définit comme une maladie, car les gens en souffrent et veulent en sortir. Tant que les personnes sont heureuses, il n’y a pas d’addiction.
Dans l’amour l’état "d’accrochage" à l’autre est parfaitement normal et naturel. On peut commencer à parler d’addiction, de dépendance affective ou de dépendance amoureuse lorsque l’on reste avec quelqu’un qui vous fait du mal depuis trop longtemps, ou si l’on va régulièrement vers des histoires douloureuses.


- Quelle est la limite entre l’amour passionnel et la passion destructrice ?

Lorsque l’on souffre plus que l’on a de plaisir, mais que l’on continue tout en sachant qu’il faudrait arrêter, cela se rapproche de la dépendance. Le contrôle raisonnable ne fonctionne plus.
Il y a des gens qui utilisent la relation amoureuse en espérant qu’elle viendra apaiser les souffrances propres et antérieures et qui vont d’histoires négatives en histoires négatives. Il n’y a que le nom du malheur qui change. Ou alors il y a les sujets qui ont une recherche compulsive de cet état amoureux, de ce bien être et de cette excitation des débuts. Or dès que cette phase est passée, ils ont une impression d’ennui et de désintéressement, et repartent retrouver cette excitation.


- Peut-il y avoir de l’amour sans dépendance affective ?

Il y a une fusion qui caractérise l’état amoureux. Je ne vois pas comment avoir une relation amoureuse sans liens, mais chacun gère le lien en fonction de son histoire. Là encore chez la majorité des gens l’ amour se traduit par de l’attachement, du lien et donc de la dépendance . La configuration contraire est assez rare.


CET ARTICLE VOUS EST OFFERT PAR

http://www.union-durable.com/

A BIENTOT……………………………………
avatar
Admin
Admin

Messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 51
Localisation : PARIS

Voir le profil de l'utilisateur http://www.union-durable.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum