RATER SA VIE, COMMENT FAIRE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RATER SA VIE, COMMENT FAIRE ?

Message  Admin le Jeu 17 Mai - 10:15

UNION DURABLE ET OLIVIER OBRINGER VOUS PROPOSENT :

RATER SA VIE, COMMENT FAIRE ?

Un petit rien peut causer de gros problèmes : sortez dans la rue, et donnez une baffe à un agent, vous verrez. Seulement, si vous êtes quelqu’un d’intelligent, généreux, sensible et plein de qualités, vous finirez toujours pas vous en sortir.

Lors de mes recherches sur la question, je me suis aperçu que les différents penseurs du temps jadis avaient déjà planché sur la question. Thomas D’Aquin, par exemple, penseur catholique du XIIIe siècle, est celui qui a établit la nomenclature des 7 péchés capitaux, toujours en vigueur aujourd’hui dans la doctrine catholique.

Péché, défaut, ce n’est qu’une question de vocabulaire. L’essentiel, c’est que ce charmant savant nous fournit une liste d’excellents défauts que l’on peut mettre en oeuvre pour véritablement foirer sa vie.
Commençons par…

La paresse

Ah ! En voilà un défaut qu’il est bien ! C’est vrai, ça, les gens courageux, ils agissent, ils entreprennent, ils font des choses de leur vie, vous vous rendez compte ?
Pire, ils leur arrivent de pousser le vice jusqu’à aller se remettre en question. Ces pisses-froids ne comprennent que l’effort doit à tout prix être évité. Ils y en a même qui vont jusqu’à penser à long terme.

Le vrai fainéant, c’est celui qui en fait le moins possible. Laissez donc aux autres ce que vous devriez faire vous-même. Vous vous fatiguerez moins, et les gens vous en seront reconnaissant : ils aiment se sentir important en étant toujours débordés.
Si vous voulez rater votre vie, mais n’aimez pas rester sans rien faire, il existe un exutoire commode : il vous suffit de vous démener sans arrêt dans tous les sens, et de vous arranger pour être sans cesse occupé en accomplissant des tâches non prioritaires voire inutiles.

Ainsi, vous aurez la satisfaction de bien remplir votre vie, et de pouvoir râler contre les RSAistes qui sont des parasites de la société. De plus, vous n’aurez plus le temps de vous consacrer à des activités futiles telles que penser, et vous vous épargnerez beaucoup de maux de têtes. C’est très pratique en période d’élections, vous n’aurez qu’à voter pour le candidat le mieux habillé.

Avec ça, vous devriez vous assurer une bonne dose de regrets à l’heure de votre mort. Mais ce n’est pas suffisant. Passons maintenant à…

L’orgueil,

C’est l’opinion très favorable qu’on a de soi-même, indépendamment des faits et souvent au détriment de ceux qui nous entourent. C’est quelque chose de très positif, parce qu’il est très sécurisant de se tenir soi-même en haute estime.
Bien sûr, il y a des « gens biens », qui ont d’excellentes raisons d’être fiers d’eux même. Mais cela nécessite une quantité d’efforts absolument inutiles et vains. L’orgueil permet d’atteindre un tel sentiment, tout en s’épargnant les efforts nécessaires pour sortir de la médiocrité.

Devenir réellement orgueilleux réclame toutefois un minimum de travail : il faut sans cesse s’appliquer à ignorer ses propres défauts, ce qui nécessite une bonne faculté d’observation sélective. Il faut de plus une bonne dose d’imagination, pour magnifier ses quelques qualités, voire pour s’en inventer.

Autre avantage, l’orgueil aide à mieux voir les défauts des autres. Il est ainsi plus facile de les mépriser, et par la même occasion de se sentir supérieur.
Le fin du fin, c’est que les gens n’aiment pas les orgueilleux. Ils sont jaloux d’une telle réussite, forcément (les gens sont mesquins). Par conséquent, ils vous éviteront en général, ce qui vous épargnera l’effort de vous investir dans de futiles relations d’amitiés.

La gourmandise

En pourrissant votre esprit, vous avez déjà de bonnes chances d’avoir une vie de merde. Mais pourquoi en rester là, alors que vous pourriez aussi vous bousiller la santé ?
Pour commencer, je vous recommande de sombrer dans la gloutonnerie la plus primaire. Avalez tout ce qui vous tombe sous le bec. Et pas question d’apprécier : peu importe la qualité, tant qu’on a la quantité.

Les « gourmets » préconisent de prendre son temps pour se nourrir, et de manger des plats divers et variés. Foutaises ! Ces sots-là voudraient nous imposer des limites ! Si manger du chocolat vous procure du plaisir, autant en manger le plus possible, non.

En plus, vous gagnerez du temps en mangeant sur le pouce des plats tout faits pleins de colorants, de conservateurs, de sel et de mauvaises graisse. Plus besoin de cuisiner. Et puis, vous allez grossir, ce qui vous permettra de moins chauffer l’hiver. On peut rater sa vie et être écolo, y a pas de raison.

La luxure

Ah, encore un moyen super agréable de rater sa vie : niquer tout ce qui bouge ((pardonnez-moi)), jouir le plus vite et le plus fort possible. Oubliez les repas romantiques, la séduction, les préliminaires, etc. Toutes ces futilités ne servent qu’à perdre du temps. Non, croyez-moi, l’érotisme est une pratique commerciale inventée par les marchands de sex-toys pour écouler leur marchandise. Au coït, au coït !
En plus, si vous tentez naïvement de batir une relation basée sur des illusions comme la confiance et le respect, si vous essayez de procurer du plaisir à votre partenaire, il risquerait de s’attacher, voire de tomber amoureux, et alors, vous allez vous retrouver en couple, bonjour les problèmes. Comme si on avait que ça à faire. Et pourquoi pas un bébé, tant qu’on y est ?

Je vous suggère donc de changer très souvent de partenaire, notamment dès que vous commencez à le connaitre un peu. C’est le signal, hop ! Au suivant.

Petit bémol pour les croyants : n’oubliez pas ce que le pape a dit : le sexe, c’est seulement pour fabriquer les marmots. Le plaisir, niet ! Pour ceux-là, vous pourrez très efficacement rater votre vie en vous privant du délicieux plaisir de la chair, et en culpabilisant à mort pour éprouver des pulsions somme toute très naturelles. Les plus acharnés n’hésiteront pas à se fouetter à coup de martinet, ça leur fera les pieds.

L’avarice

Certains esprits soit disant éclairés voudraient nous faire croire que c’est le partage et la générosité qui sauveront l’humanité. Justement, comme ce n’est pas ce que nous voulons, je vous propose de sombrer dans l’inverse : l’avarice.
L’avarice, c’est le désir immodéré de posséder ou conserver plus de richesses que nécessaires. C’est très pratique, parce que ça permet rapidement d’amasser des petits pécules qui vous permettront d’acheter rapidement la voiture de vos rêves.
À vous télévision avec grand écran plat, voyages en avion à l’autre bout du monde, et que sais-je encore.

Pour être véritablement riche, il faut strictement conserver tout ce qui vous tombe sous la main. Certains sages n’hésiteront pas à aller plus loin en utilisant des méthodes peu scrupuleuses pour s’accaparer le bien d’autrui. Mais c’est lui rendre service, à ce gueux. Ça lui apprendra la méfiance, si nécessaire à la survie en ce bas monde.

Autre avantage, encore une fois : vous serez tout seul ! C’est pas génial ! Personne pour vous taxer de l’argent. Pas d’amis pour venir manger chez vous et voler votre vin! Le pied !

La colère

Pour les anciens, la colère était déjà qualifiée de folie courte. La colère nous aveugle provisoirement et nous fait commettre des actes regrettables. C’est trés bien, car pousser un bon coup de gueule de temps en temps est bon pour son égo : ça permet d’en imposer et de se faire respecter.

La colère empêche de réfléchir avec discernements aux solutions pacifiques et équitables aux problèmes. Vous pouvez ainsi tacher de tirer toutes la couverture à vous, au lieu de faire des concessions pour trouver des solutions gagnant-gagnant dans lesquelles vous gagneriez tout de même moins.

S’il est si facile de céder à sa colère, c’est bien la preuve que c’est une réaction naturelle et bénéfique. Crachez donc sur les rabat-joie qui vous conseillent de conserver votre calme en toute circonstance. En refoulant vos émotions violentes, vous finiriez par choper un ulcère.
Et puis, c’est bien connu, le côté obscur de la force est bien plus puissants.

L’envie

Ah ! L’envie. Qu’il est bon de jalouser autrui ! Qu’il est satisfaisant de se délecter du malheur de son voisin ! Avouez que c’est quand même rageant de voir les autres réussir, non ? Alors que les plonger dans l’échec, c’est follement amusant.

Soyez donc jaloux et envieux. Comme vous ne participerez jamais au bonheur des autres, vous vous retrouverez toujours très seul, ce qui est bien, quand on veut rater sa vie. Mais pour être un vrai rat, il ne faut pas se contenter d’être passif. Je vous conseille de tout faire pour pourrir la vie des autres : plantez leur des couteaux dans le dos, placez leur des batons dans les roues, trahissez les, dénoncez les, calomniez les, dénigrez les, appropriez-vous leur travail, bref ! Soyez mesquin et méchant, et comportez-vous comme le plus gros salopard que la Terre ait jamais porté.

Si vous respectez bien tous ces conseils, si vous travaillez sérieusement pour devenir une vraie fouine bourrée de défauts, je vous garantis que l’échec de votre vie sera une réussite exemplaire. Vous finirez pleins de sous, avec la santé pourrie, seul, détesté de tous, et bourré de remords et de regrets. Mais, c’est bien ce que vous vouliez, non

CET ARTICLE EST OFFERT PAR

http://www.union-durable.com/

A BIENTOT………
avatar
Admin
Admin

Messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2012
Age : 51
Localisation : PARIS

Voir le profil de l'utilisateur http://www.union-durable.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum